Amazon a concentré presque un quart des dépenses des Français sur Internet en 2019

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Amazon a concentré presque un quart des dépenses des Français sur Internet en 2019
Amazon a concentré presque un quart des dépenses des Français sur Internet en 2019

Sur 100 euros dépensés en ligne par les Français l’année dernière, 22,2 euros le sont sur le géant du e-commerce.

La fronde monte chez les petits commerçants. Contraints par le gouvernement de fermer leurs portes, les commerces non essentiels crient à l’injustice et à la concurrence déloyale face à Amazon. Le géant du e-commerce, déjà grand gagnant du premier confinement, devrait accroître ses profits au cours du dernier trimestre de l’année. Et ce n’est pas le chiffre relayé par LSA grâce aux données de Kantar qui va calmer la colère des commerçants.

NOUVEAU >> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Sur 100 euros d’achat en ligne, les Français ont acheté l’équivalent de 22,2 euros sur Amazon en 2019. Le pendant français d’Amazon, Cdiscount (8,1 euros), ne rivalise pas. Suivent ensuite Veepee (3,4 euros), la Fnac (2,1 euros), Darty (2 euros), Showroomprivé (2 euros), Boulanger (1,8 euro), Zalando (1,6 euro), La Redoute (1,5 euro) et Zooplus (1,4 euro). Les hypermarchés et supermarchés de type Auchan, Leclerc ou encore Intermarché n’ont pas été pris en compte dans ce classement.

200 000 commerçants ont fermé boutique

Sachez aussi que 45% des Français ont commandé au moins une fois sur Amazon l’année dernière. Une proportion qui devrait sensiblement augmenter en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19.

À LIRE AUSSI >> Mécontents, des salariés d’Amazon installent une guillotine devant la maison de Jeff Bezos

Maigre consolation pour les commerçants obligés de baisser leurs stores : Amazon France annule sa campagne pré-Black Friday à la demande du gouvernement. “J’ai demandé à Amazon la suspension de la campagne sur le pré-Black Friday”, a expliqué Agnès Pannier-Runacher au micro d’Europe 1.

La ministre déléguée à l’Industrie a estimé que cette campagne publicitaire “n’était pas du tout appropriée dans ce moment où 200 000 commerçants vont devoir fermer leurs portes”. Une demande acceptée par Amazon.

Ce contenu peut également vous intéresser :