• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Amel Bent, victime de "tweets racistes ou grossophobes", prend une grande décision

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les réseaux sociaux n’épargnent personne et surtout pas les célébrités. Souvent scrutées pour être critiquées et jugées, elles sont la cible d’injures voire de menaces. Parmi elles, Amel Bent. Plus d’une fois, la chanteuse a reçu des messages insultants. Lassée par le comportement de certains détracteurs qui s’en prennent régulièrement à elle, elle a fait une grande annonce dans les colonnes du magazine belge Ciné Télé Revue, le jeudi 14 octobre 2021. L’interprète des titres Ma philosophie et Où je vais a commencé par expliquer : "J'aurai toujours envie de me battre contre les tweets racistes et grossophobes. J'ai d'ailleurs coupé mon Twitter pour les éviter". Ainsi, elle a confié avoir du mal à faire face aux "jugements pertinents et constructifs" qui l'affectent "plus particulièrement". Et ce, alors qu’elle essaie d’apparaître "telle [qu'elle est], notamment à la télé". Pour son bien-être personnel, l’ancienne coach de The Voice Kids a décidé de s’éloigner de l’ambiance anxiogène du réseau social.

Bien trop souvent victime de remarques désobligeantes sur son physique, la maman de Sofia et Hana s'était déjà confiée sur son poids auprès de nos confrères belges, le mercredi 20 janvier 2021. "Je fais attention à mon alimentation. Quand je suis ronde, c’est parce que je déconne avec la nourriture, il n’y a pas d’autres raisons. Je ne suis pas malade, je n’ai pas de problèmes hormonaux particuliers. Je n’ai pas fait de régime draconien, j’ai toujours fait le yoyo avec mon poids", a-t-elle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles