Anémie : les différentes causes possibles

© Istock/Getty Images

Lorsque le taux d’hémoglobine - une protéine riche en fer qui se trouve dans les globules rouges - est anormalement bas, on parle d’anémie. Cela est lié à la diminution du nombre de globules rouges fabriqués par la moelle osseuse, qui fait chuter en même temps le taux l’hémoglobine. Tissus et organes n’étant plus suffisamment alimentés en oxygène, le corps est privé de son "carburant". Affaibli, il tourne au ralenti : pâleur, sensation de fatigue voire vertiges sont au rendez-vous. À l’origine du problème, on trouve…

Le manque de fer, de vitamine B12 ou B9 génère une anémie dite "ferriprive". C’est la cause la plus fréquente de l’anémie. Jusqu’à 50 ans environ, ce sont les femmes avec des règles excessives les plus touchées, la perte importante de sang provoquant la carence. Un changement de régime alimentaire mal conduit peut également occasionner une chute du taux d’hémoglobine, par exemple lorsque l’on devient végétarien ou végétalien et que l’on ne prend pas garde à consommer suffisamment de légumineuses, noix, graines, fruits secs, céréales complètes, légumes à feuilles vertes pourvoyeurs de fer.

Quand une femme de 50 ans perd beaucoup de sang au moment de ses règles et durant le reste du mois, il peut s’agir d’un fibrome utérin qui provoque l’anémie. Une fois la lésion traitée par voie médicamenteuse ou par ablation chirurgicale (myomectomie), les saignements génitaux appelés métrorragies stoppent et le taux de fer remonte en adoptant une alimentation variée.

L’inflammation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite