Un an de crise sanitaire : le grand chambardement des appli de rencontre

Pauline Ferrari
·1 min de lecture

Face à la pandémie mondiale et au manque de contacts, les célibataires se sont plus que jamais tournés vers les applications de rencontre. Bilan d’une année passée à swipper. 

Cet article issu de l'édition abonnées vous est exceptionnellement offert. Découvrez nos offres d'abonnement.

Comment se rencontrer quand on ne peut plus se rencontrer ? Un mois avant le premier confinement, une étude annonçait que les appli de rencontre n'avaient pas la côte. Pourtant, la crise sanitaire a boosté les applications de dating par bien des aspects. Plus de 1,5 million de nouveaux utilisateurs en un an pour l’app française Happn et les chiffres s’affolent aussi chez Tinder et autre Bumble. « Nouveaux utilisateurs, temps d’utilisation allongé… À chaque confinement, nous avons remarqué un pic d’activité +35% en moyenne », souligne Clémentine Lalande, fondatrice de l’appli de slow-dating Once. Rose, 27 ans, fait partie de ces nouvelles recrues. 2020 a été l’année de son arrivée sur Tinder et Badoo : « Je suis timide de base et, depuis le Covid, on ne pouvait plus faire grand chose. Je m’y suis inscrite histoire de discuter avec des gens et de combler l'ennui. »

Pour continuer à se rencontrer à distance, de nombreuses applications ont proposé des appels vidéo, les intégrant directement à leurs interfaces. « Bien qu’une rencontre en vidéo n’égalera jamais celle de la « vraie vie », c’est une étape qui permet de retrouver une certaine partie du rituel qui fait la beauté du premier rendez-vous », assure Marine Ravinet, Head of Trends chez Happn, qui a implémenté la fonctionnalité vidéo en juin 2020. Mais...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi