Anaïs Kerhoas, la pasionaria de la camomille

·2 min de lecture

Son combat pour devenir agricultrice a fait l’objet d’un documentaire vu plus d’un million de fois sur le Web. Engagée dans un mode de vie 100 % écolo, la jeune paysanne herboriste publie un livre dans lequel elle raconte son parcours et son amour des plantes. Un phénomène !

« Si j’étais une plante, je serais l’aubépine. Très douce et… piquante ! » Anaïs Kerhoas annonce la couleur : elle a du caractère. Et il en faut pour devenir agricultrice aujourd’hui. Son combat, la Bretonne, productrice de plantes aromatiques et médicinales, le raconte dans un livre. Elle y crie sa colère contre la misogynie des profs, les obstacles administratifs, le mépris des agriculteurs conventionnels, les difficultés économiques. Elle y clame aussi son amour pour les plantes. « Camomille, ortie, verveine… Ce sont mes “collègues” de travail, sourit-elle. Elles sont parfois cool, parfois indisciplinées. Comme moi ! »

Lire aussi:La renaissance des herboristeries

Anaïs n’a pas la langue dans sa poche, ce qui explique sans doute le succès du documentaire qui lui a été consacré en 2014, regardé par plus d’un million d’internautes. Comme si son jusqu’au-boutisme et sa quête de sens avaient fait d’Anaïs une héroïne des temps nouveaux. « J’ai choisi ma vie. Elle est rude, mais je ne la subis pas. Ça a dû toucher les gens », avance notre tisanière. A ses débuts, elle perçoit le RSA et vit dans une caravane sans eau chaude. « Depuis, j’ai réussi à acheter mon terrain entre Saint-Malo et Le Mont-Saint-Michel, j’ai monté mon entreprise et mon site Internet. Je vends le fruit de mon travail et je gagne bien ma vie, jusqu’à 1 200 euros par mois. » Adepte de la sobriété heureuse, Anaïs se consacre corps et âme à ses précieuses plantes. Des semis à la mise en sachet, elle fait tout elle-même. Le résultat est à la hauteur : ses tisanes – biologiques – restituent si bien les arômes des plantes fraîches qu’elles ont séduit le grand chef Olivier Rœllinger, l’un de ses premiers clients.

Lire aussi: Le chef et l'herboriste: La magie(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles