Un ancien pompier accusé d'avoir tué une femme de 92 ans... avec des madeleines

Tuée par une madeleine. Yvette B. avait 92 ans lorsqu'elle a été retrouvée morte dans sa chambre d'Ehpad, le 13 mai 2019. Les faits se déroulent à Tours, en fin d'après-midi. Ce jour-là, comme le révèlent nos confrères du Parisien, la vieille dame avait reçu la visite d'un homme qu'elle connaissait très bien. Alain J., son "fils de cœur" auto-proclamé, serait allé la voir et aurait pris le soin de fermer la porte pendant son passage. Quelques heures plus tard, la nonagénaire était retrouvée morte par le personnel soignant, asphyxiée par des madeleines. Mercredi 11 mai 2022, presque trois ans jour pour jour après le meurtre présumé, l'accusé est jugé devant la cour d'assises de Tours. Il est suspecté d'avoir tué Yvette B. pour récupérer sa maison qu'il achetait et occupait en viager depuis près de 30 ans.

"Je passais de temps en temps, très souvent avec une petite pâtisserie, comme je l’aurais fait pour ma grand-mère". En mai 2021, Alain J. adresse un courrier à La Nouvelle République. Cela fait deux ans que l'ancien pompier est en détention provisoire. Le sexagénaire, s'il reconnait avoir apporté l'aliment qui s'est révélé fatal, nie formellement avoir fomenté un assassinat et avoir quoique ce soit à voir avec la mort d'Yvette B. Il dénonce le "soupçon d’un acte ignoble commis sur une dame de 92 ans qu'[il connait] depuis 1995, avec laquelle [il entretenait] des relations amicales". Comme le révèle Le Parisien, depuis le milieu des années 90, Alain J. versait une rente mensuelle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles