Un anesthésiste accusé d’avoir empoisonné 24 patients peut travailler en tant que médecin

PIXABAY

L'affaire continue de faire parler d'elle. Mercredi 11 janvier 2023, le parquet général de Besançon a annoncé, dans un communiqué officiel rapporté à l'AFP, que Frédéric Péchier, anesthésiste, pourra à nouveau exercer son métier de médecin. Sa spécialité, l'anesthésie, restera cependant interdite pendant l'exercice de ses fonctions. Pour rappel, le docteur bisontin a été accusé entre l'année 2008 et 2017, d'avoir empoisonné 24 patients. Pour s'y prendre, il aurait pollué des poches de perfusion, provoquant des arrêts cardiaques à des patients de ses collègues de travail. Le but premier de ses agissements était de compromettre la carrière de certains de ses confrères des hôpitaux de Besançon. Le médecin a été placé sous contrôle judiciaire après que sept premiers cas d'empoisonnement ont été constatés en mars 2017. Une mise en examen s'en est alors suivie en mai 2019 pour 17 nouveaux cas. Au total : neufs morts parmi les 24 individus empoisonnés. Les profils des personnes vont de quatre à 80 ans.

Dans son arrêt de justice, la cour d'appel de Besançon a précisé sa décision : c’est le conseil de l’ordre des médecins qui devra trancher définitivement sur le sort de Frédéric Péchier. Notamment sur le fait de continuer à exercer son métier dans le milieu médical durant ces prochaines années. Ce dernier continue d'ailleurs à nier les faits qui lui sont imputés. La haute juridiction a également "modifié le contrôle judiciaire" du docteur. En effet, depuis le 6 mars 2017, il était interdit (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite