Animalerie : l’Assemblée vote la fin de la vente de chiens et de chats

Lydia Menez
·1 min de lecture

Dans le cadre de l'examen de la loi contre la maltraitance animale, les députés ont adopté un amendement prévoyant d'interdire ces ventes dans les commerces. Sur internet, elles seront également restreintes.  

Vous ne verrez bientôt plus de chiots ou de chatons derrière les plexiglas des animaleries. Mercredi, l’Assemblée nationale a voté l’interdiction de leur vente dans ces commerces et a encadré la vente en ligne d’animaux de compagnie, la réservant aux refuges et éleveurs. Cet amendement fait partie de la proposition de loi de la majorité contre la maltraitance animale. Son adoption est motivée par le "sevrage trop précoce des chiots et des chats" vendus dans ces lieux, un "approvisionnement par des usines à chiots et chatons" trop souvent, et encore "une mauvaise socialisation de ces animaux", induisant ensuite des abandons, rapporte l’AFP. Cette mesure, réclamée par les associations, est en vigueur en Grande-Bretagne depuis l’année dernière.  

Lire aussi >>  Enquête : Repenser la place des animaux dans le monde

« Le risque, c’est l’achat impulsif »  

Avec cette loi, les députés espèrent limiter l’effet « coup de cœur » et les achats impulsifs de chiens et de chats dans les animaleries. Souvent motivés par les enfants, ces achats irréfléchis peuvent entrainer des « conséquences néfastes » comme le rapporte le député de la 17ème circonscription du Nord, Dimitri Houbron. « Est-ce qu’un animal, un être-vivant doué de sensibilité depuis 2015, reconnu dans le code civil, est un simple objet de consommation que l’on peut aller acheter dans une boutique telle une animalerie ? », a-t-il demandé lors de son intervention en...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi