Oui, les animaux de compagnie alourdissent aussi la charge mentale des femmes

Les animaux de compagnie pèseraient-ils sur la charge mentale des femmes ? C'est en tout cas ce que révèle une récente étude Ifop pour Vetocanis, réalisée par le biais d'un questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 mai 2022. Selon cette étude détaillée à retrouver sur la plateforme de Vetocanis, c'est le soin apporté aux animaux de compagnie au sein du couple qui serait vecteur d'inégalités : les femmes en font toujours plus que les hommes.

Loin d'être un sujet anodin, la place des animaux de compagnie dans les foyers met en exergue la persistance d'une inégalité de genre dans le couple. 81% des femmes interrogées estiment ainsi s'occuper des tâches majeures concernant nos amis à poils : achat de la nourriture, rendez-vous chez le vétérinaire, gestion de la garde de l'animal pour les vacances... contre 64% des hommes seulement.

"A l'image des autres tâches domestiques, la charge des animaux de compagnie active une logique patriarcale dans la plupart des foyers français. Source de tensions, cette situation est susceptible, comme le montre cette enquête, d'entrainer des disputes récurrentes, voire d'être la cause de ruptures", développe l'étude.

Une cause de ruptures

Près d'un tiers des sondé·es (31%) déclarent se disputer "en raison du manque d'implication de l'un des conjoints" dans le soin apporté aux animaux de compagnie. Plus encore, 16% des personnes interrogées estiment carrément s'être séparées pour cette raison. Selon...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi le télétravail alourdit la charge mentale des femmes pendant le confinement
Télétravail, enfants, santé : Emma tacle la charge mentale des femmes durant le confinement
"Je suis la charge", le court qui se moque de l'inégalité du partage des tâches

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles