Qui est Anitta, la popstar brésilienne féministe qui fait trembler Bolsonaro ?

·2 min de lecture

Superstar, danseuse et chanteuse, voix body positive, vedette "empouvoirante" qui hérisse les poils des machos et des réacs divers... Anitta est un véritable phénomène au Brésil, l'égale d'une Beyoncé. Autrement dit, une icône féminine. Et féministe ?

Son sobriquet est synonyme de milliards de vues sur YouTube, de buzzs, de hits en rafales. Anitta, Larissa de Macedo Machado de son vrai nom, jouit de bien des titres, de la "Beyoncé brésilienne" à la "Reine des favelas". Native des quartiers pauvres de Rio de Janeiro, la chanteuse de 30 ans envoûte le monde avec ses morceaux dansants et sensuels, son approche sans tabou du corps féminin, ses discours tour à tour pop et politiques.

Veneno, Medicina, Downtown... Les succès punchy d'Anitta s'alignent depuis des années et font exploser les compteurs de YouTube. Son dernier morceau, Loco, est tout aussi fou : il a dépassé la barre des dix millions de vues en deux semaines à peine. A l'actif de cette reine du mainstream, des collaborations remarquées avec la tonitruante Cardi B (autre icône s'il en est), le groupe électro Major Lazer, le rappeur irrévérencieux Snoop Dogg ou encore la rappeuse Becky G, pour le très warholien Banana. Un curriculum vitae qui laisse pantois.

Mais ce n'est pas tout. Aujourd'hui, Anitta revendique, plus que ses hits, son militantisme.

Un phénomène pop

Par-delà son enthousiasme communicatif, la jeune femme est saluée pour son ambition : avoir popularisé aux quatre coins du globe le "baile funk", un genre musical issu des favelas brésiliennes et qu'elle désirait "exporter à l'étranger, pour montrer aux gens que c'est de l'art quand c'est bien fait", assure-t-elle à Franceinfo. D'aucuns voient dès lors en elle l'une des voix les plus emblématiques des sonorités brésiliennes modernes. Il faut dire que l'artiste respecte une certaine tradition, qu'elle remodèle avec une propension à la viralité très 2.0.

Chanteuse dès l'âge de 8 ans, initiée à la danse trois ans plus tard seulement, la trentenaire élevée par une mère solo a très tôt su que la musique serait toute sa vie, mais sans jamais renier le côté "business" de la chose. Interrogée par l'AFP, Anitta explique avoir procédé à des études de... Lire la suite sur le site Terrafemina

Ce contenu peut également vous intéresser :

5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode