Annalena Baerbock, l'espoir vert allemand à la succession de Merkel

Pascale Nivelle
·1 min de lecture

À 40 ans, l'ex-championne de trampoline devient chef du parti vert allemand et pourrait succéder à Angela Merkel le 26 septembre prochain.

Une femme de tête

Les Grünen balançaient entre leurs deux coprésidents, le charismatique Robert Habeck, 51 ans, et la sérieuse Annalena Baerbock, onze ans de moins. Pilier des Verts, populaire, l’ancien ministre avait toutes ses chances. Lundi 19 avril, c’est pourtant elle qui a été plébiscitée par le parti pour la course à la chancellerie. Écologiste modérée, mère de deux filles, la jeune juriste coche les cases pour affronter les conservateurs et les sociaux-démocrates, et, surtout, attirer les électrices centristes qui votaient Merkel.

Un programme bien balancé

Outre la protection du climat, la candidate (qui a parrainé un réfugié syrien) plaide pour une « société cosmopolite » dans une « Allemagne au cœur de l’Europe » et juge nécessaire d’investir dans le système éducatif. Rien de révolutionnaire, mais un programme conforme aux attentes des électeurs verts allemands, depuis longtemps plus pragmatiques qu’idéalistes. Annalena Baerbock, incarnation allemande du « en même temps » macroniste, a déjà annoncé qu’elle ne sacrifierait pas l’économie aux enjeux climatiques.

Une dure à « cuir »

Les blousons de cuir d’Annalena Baerbock vont-ils remplacer les éternels tailleurs d’Angela Merkel ? Sa victoire n’est pas acquise, mais une deuxième place dans une alliance Verts-conservateurs est très possible. Elle pourrait alors être nommée dans un ministère important avec le rang de vice-chancelière. Handicap en cas...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi