Anne Depétrini : "Les médiums, c'est comme la drogue, le lendemain tu es en descente"

·1 min de lecture

Dans son livre La quête, la comédienne Anne Depétrini raconte son parcours de vie avec une bonne dose d'humour. Une autodérision qu'elle conserve lundi dans l'émission Ça fait du bien, où elle explique au micro d'Anne Roumanoff et sa bande son addiction, presque terminée, pour les séances de voyance.

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

"Si on veut faire rire, je trouve que le premier respect qu'on doit aux gens est de faire rire à ses dépens à soi avant de faire rire des autres", estime-t-elle. "Je raconte aussi tout ça pour déculpabiliser les gens, parce que souvent on le cache, on a honte."

"Je trouve ça ridicule, mais je me retrouve quand même chez le marabout"

Anne Depétrini fait dans son livre la liste des choses qu'elle a essayées pour aller mieux. "La psychanalyse, ça marche, notamment sur l'angoisse, ça aide beaucoup. L'astrologie, c'est rigolo. Les médiums, c'est comme une série dont tu es le personnage principal. Parfois, c'est complètement vrai. Donc, tu y retournes. Parfois, c'est n'importe quoi. Donc tu y retournes aussi", écrit la comédienne dans La quête.

"D'un côté, ça me fait rire et je trouve ça ridicule. Et puis, d'un autre côté, je me retrouve quand même chez le marabout" s'amuse Anne Depétrini, pour qui ses expériences appartiennent au passé, ou presque. "Je me suis bien calmée quand même maintenant. Enfin, je suis un peu encore dans les voyantes de temps en temps. Mais ne faites ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles