Anne Hidalgo et Rachida Dati amies ? Elles auraient passé un pacte secret

Dans quelques semaines, les Parisiens et les Parisiennes se rendront aux urnes afin d'élire leur maire pour les six prochaines années. Et comme souvent dans la capitale, la campagne s'annonce farouche et impitoyable. Tous rêvent de déloger Anne Hidalgo de son fauteuil de cheffe. 18 ans que la socialiste arpente les dorures de l'Hôtel de Ville, tantôt première adjointe de Bertrand Delanoë pendant ses deux mandats puis comme premier édile depuis 2014. Cette brune à poigne fascine autant qu'elle irrite. Devenue la bête noire des automobilistes, ses adversaires persiflent ses mesures écolos et la baptisent "Reine des bobos". Et pourtant, cette Andalouse d'origine pourrait bien conserver son trône. Les sondages la placent clairement en tête du premier tour, suivie par Rachida Dati, candidate LR et maire du très cossu 7e arrondissement. Paris Match révèle d'ailleurs que les deux femmes seraient amies et auraient scellé un pacte secret dont elles tireraient avantage...

⋙ Anne Hidalgo : son stratagème pour éviter les prédateurs sexuels

Depuis que l'ancienne ministre de Sarkozy a percé dans les enquêtes d'opinion, les dents de ses opposants se mettent à grincer. On murmure que la prétendue amitié entre les deux femmes aurait débordé sur leurs ambitions personnelles. "A l'Hôtel de Ville, des conseillers de la maire socialiste ont vu, parfois le soir venu, Rachida Dati et sa fille fouler la moquette beige. Elles ont rendez-vous avec Anne Hidalgo et les trois papotent longuement", relate Paris Match. Leurs adversaires les accusent de vouloir réintroduire le vieux clivage gauche-droite qui donnerait aux deux candidates plus de marge de manœuvre pour mener leur campagne. Benjamin Griveaux, totem parisien de la macronie, rêve lui aussi de conquérir la capitale, alors il sort les rames. Mais ce sont pour l'instant bien deux femmes qui s'accrochent à la proue du navire séquanien.

A lire aussi : Rachida Dati balance sur le sexisme en politique : "Quand j'étais enceinte, c'était encore pire"

(...) Cliquez ici pour voir la suite