Anne Sinclair sous "l'emprise" de Dominique Strauss-Kahn : ses rares confidences sur leur relation

·1 min de lecture

Samedi 14 mai 2011, il y a un peu plus de dix ans, Dominique Strauss-Kahn était arrêté à l'aéroport international John-F.-Kennedy de New York, juste avant de monter dans un avion qui devait l'emmener en France. Nafissatou Diallo, une femme de chambre du Sofitel où il séjournait, venait de l'accuser d'agression sexuelle, de tentative de viol et d'abus sexuel. Anne Sinclair, sa femme de l'époque, n'a pas cru à la thèse du viol et a tout mis en œuvre pour le protéger, allant jusqu'à payer ses frais de justice. La journaliste a dépensé des millions pour le sortir de prison. "Il ne pouvait s'agir que d'un 'rapport sexuel consenti', elle n'a jamais senti chez Dominique la moindre violence", écrivent nos confrères de Paris Match dans leur dernier numéro en kiosques jeudi 27 mai 2021. Avec le recul, Anne Sinclair pense avoir été victime de l'"emprise" de son ex-mari, comme elle le décrypte dans son ouvrage Passé Composé(Éd. Grasset) à paraître mercredi 2 juin 2021 et dont Paris Match dévoile les bonnes feuilles.

"Avec le recul, j'ai réalisé quelle forme de dépendance me liait à Dominique. Avec lui, je reproduisais un modèle bien connu dont je n'étais, à vrai dire, pas émancipée : l'impossibilité de déplaire, la hantise du désaccord et du courroux de l'autre. On appelle cela l'emprise. Elle peut être d'ordre sexuel, intellectuel, elle était pour moi d'ordre affectif", écrit-elle.

Anne Sinclair a par la suite découvert le scandale du Carlton de Lille, en février 2012, et les sms dans lesquels (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles