Anouk Aimée est décédée ce matin

Anouk Aimée, en plus de soixante-dix ans de carrière, a marqué le cinéma français de son énigmatique sourire et de son charisme.

Celle qui fut l'iconique « femme » d'Un homme et Une femme de Claude Lelouch ou encore la Lola de Jacques Demy est partie sur un autre chemin le mardi 18 juin 2024.

« Avec ma fille, Galaad, et ma petite fille, Mila, nous avons l'immense tristesse de vous annoncer le départ de ma maman Anouk Aimée. J'étais tout auprès d'elle lorsqu'elle s'est éteinte ce matin, chez elle, à Paris », a écrit sa fille, Manuela Papatakis.

Née Françoise Dreyfus, le 27 avril 1932, à Paris, enfant cachée dans une ferme pendant la Seconde guerre mondiale, Anouk Aimée a tourné son premier film, La Maison sous la mer, en 1946, quand elle avait 13 ans. Jacques Prévert lui aurait trouvé son nom de scène, Aimée.

Dès 1949, le cinéma lui ouvre les portes de l'international. Fellini, Bellochio (elle aura le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes pour Le Saut dans le vide, en 1980), David Lean, Robert Aldrich, Sidney Lumet, notamment, contribueront à la faire connaître au-delà des frontières de l'Hexagone. Elle reçut un Golden Globe et une nomination aux Oscars pour Un homme et Une femme.

Sensuelles, fragiles, mystérieuses : ses personnages de femme au service de grands réalisateurs, de Jacques Demy à Agnès Varda, en font une icône très particulière du XXe siècle. On se souvient d'elle splendide, en 2019, au Festival de Cannes, pour présenter la suite d'Un homme et Une femme, Les plus Belles Années d'une vie.

Au théâtre, Anouk Aimé a aussi donné vie aux Love Letters d'Albert Ramsdell Gurney, avec successivement Bruno Cremer, Jean-Louis Trintignant, Philippe Noiret, Jacques Weber, Alain Delon, ou encore Gérard Depardieu.

Anouk Aimée avait 92 ans.