Anti-inflammatoires et coronavirus : quels sont les médicaments à éviter ?

Aspirine, Ibuprofène, Antadis, Ponstyl… Autant d’anti-inflammatoires que l’on connaît bien, et que l’on stocke parfois dans nos armoires à pharmacie pour faire face à d’éventuels, maux de tête, à une vilaine toux ou encore à des règles douloureuses. Nombreux sont ceux qui ont ainsi recours à l’automédication, afin de soigner leurs petits maux du quotidien avec des médicaments autorisés sans avis médical.

Pourtant, les anti-inflammatoires ne sont pas sans risque. Une affirmation particulièrement vraie en cette période d’épidémie de coronavirus : en cas de symptômes du Covid-19, la prise d’anti-inflammatoires est fortement déconseillée car elle pourrait aggraver l’infection. Si vous avez de la fièvre, que vous toussez ou que vous rencontrez des difficultés à respirer, mieux vaut donc faire l’impasse sur ces médicaments.

C’est ce qu’affirmait le ministre de la Santé, Olivier Véran sur son compte Twitter, le 14 mars dernier : "La prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone, ...) pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin

Une déclaration qui ferait suite aux signalements de plusieurs médecins hospitaliers, qui auraient fait le lien entre la prise d’anti-inflammatoire et l’exacerbation des symptômes dans des cas graves de nouveau coronavirus.

⚠️ #COVIDー19 | La prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone, ...) pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin.

— Olivier Véran (@olivierveran) March 14, 2020 Covid-19 : pourquoi il ne faut surtout pas prendre d’anti-inflammatoires ?

La prise d’anti-inflammatoires est vivement déconseillée car elle pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection au Covid-19. "En effet, les anti-inflammatoires (dont l’ibuprofène)

(...) Cliquez ici pour voir la suite