Apéritif : 6 petits plaisirs salés à grignoter

Le pop-corn

Il y a sept mille ans, au Pérou, on consommait déjà du maïs soufflé ! L’Europe entend parler de la céréale au retour de Christophe Colomb, mais le pop-corn prend toute son importance lors de la crise économique de 1929 aux Etats-Unis : vendu quelques cents le sachet, il est apprécié et vite associé au 7e art. Aujourd’hui, le pop-corn se déguste au quotidien et se veut un produit plus gourmet. Il se mange désormais au parmesan, à l’aneth, au café, au pesto, à la vanille...

Les chips de légumes

On connaît tous les chips de pomme de terre, dont la recette remonte au XIXe siècle. Chaque Français en consommerait plus d’1,5 kilo par an, avec des goûts parfois improbables (huître, chocolat-piment...). Depuis quelques années, d’autres chips arrivent dans nos rayons, à base de panais, de betteraves, de carottes... Des déclinaisons délicieuses, mais qui demeurent grasses et salées !

Le blini

Cette petite crêpe tout en épaisseur nous vient de Russie : vue comme un symbole du soleil, elle était traditionnellement dégustée à l’arrivée du printemps, lors de l’ère préchrétienne. L’émigration des juifs d’Europe de l’Est aurait permis sa découverte dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis. Préparées à partir de farine de blé, d’avoine ou de sarrasin, ces gourmandises se mangent de trois façons : nature, farcies (pomme de terre, fruits...) ou tartinées (saumon, fromage et même de caviar !).

Le gressin

Originaire de la région de Turin, le gressin, ou grissino, se présente sous la forme de petits pains secs allongés. Il aurait été inventé à la fin du XVIIe siècle par un boulanger, afin de satisfaire l’estomac délicat du duc de Savoie. L’artisan prépare donc du pain, qu’il étire et rend croquant, plus digeste. Arrivé en France, le gressin a trouvé sa place sur nos tables. Il se croque nature ou au sésame, mais il se décline aussi au romarin, à la tomate, à l’oignon ou encore aux graines de tournesol.

Les tortillas

En

(...) Cliquez ici pour voir la suite