APC : en quoi consiste ce dispositif d'accompagnement pour les écoliers ?

Alors que l’aide personnalisée, instaurée par l’ancien ministre de l'Éducation nationale Xavier Darcos en 2008, a été supprimée en 2013, cette dernière a rapidement été remplacée par ce que l'on appelle les activités pédagogiques complémentaires (APC). Ce dispositif, mis en place dans le cadre du décret du 24 janvier 2013, s’adresse aux élèves de maternelle et de primaire, selon les besoins identifiés par les enseignants.

Le dispositif des activités pédagogiques complémentaires a pour principal objectif d’aider les écoliers qui rencontrent des difficultés dans le cadre de leur apprentissage scolaire. Organisées par les enseignants et réalisées sous leur responsabilité, ces activités s’ajoutent "aux 24 heures hebdomadaires d'enseignement sur le temps scolaire", indique le site du ministère de l’Éducation nationale. Elles ne sont donc pas incluses dans les horaires d’enseignements.

Les APC permettent également aux élèves de bénéficier :

Les APC ou activités pédagogiques complémentaires s’adressent à tous les élèves selon les besoins identifiés par les enseignants, comme le précise le ministère de l’Éducation nationale.

Les APC peuvent être mises en place dès l’école maternelle. Ainsi, les élèves peuvent bénéficier d’un renforcement de la maîtrise de la langue française à l’écrit comme à l’oral en passant par exemple, "par l'accès à des récits riches et variés".

Ce n’est pas tout : les travaux en groupe sont souvent sollicités. Le but ? Favoriser les échanges avec les enseignants. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles