Appel à témoins sur l’inceste : « Ce ne sont pas seulement des affaires d’ordre privé »

·1 min de lecture

La commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants lance un appel à témoignages auprès des victimes, pour recueillir leur parole et « construire une politique publique de protection ».

La parole s’est libérée, mais est-elle vraiment entendue ? C’est pour qu’elle le soit enfin qu’a été mise en place, en janvier dernier, la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants (CIIVISE). Co-présidée par Édouard Durand, juge des enfants, et Nathalie Mathieu, directrice générale de l‘association Docteur Bru, elle lance aujourd’hui un vaste appel à témoignage auprès des victimes et proches de victimes d’inceste et de violences sexuelles. « La prise en considération de la parole des victimes est essentielle. Sans elle, on ne peut construire une politique publique de protection », explique Édouard Durand qui revient pour nous sur cet appel à témoignages.

ELLE. Pouvez-vous nous rappeler la vocation de la commission que vous co-présidez ?

Édouard Durand. La commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles faites aux enfants a une vocation unique, avec deux aspects indissociables. Le premier, c’est le recueil de la parole des victimes. Plus exactement, le recueil de la parole des personnes qui ont été victimes de violences sexuelles dans leur enfance, et notamment d’inceste mais pas seulement. Le second, c’est de construire une politique publique de protection, à partir du recueil de la parole des victimes et de l’évaluation des politiques publiques. Nous avons déjà commencé à recueillir les témoignages de personnes qui nous ont écrit ou demandé à être...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles