Appendicectomie : quand l'ablation de l'appendice devient indispensable

L'appendicectomie est aujourd'hui réservée aux cas d'appendicite les plus graves. Les progrès de l’imagerie médicale et des outils diagnostiques permettent effectivement de distinguer les appendicites simples, qui peuvent être traitées par antibiotiques, et les formes plus compliquées (péritonites), qui nécessitent une chirurgie. On fait le point.

Appendicite : comment se manifeste la crise ?

L’appendicite désigne une inflammation et/ou une infection aiguë de l'appendice (un diverticule naturel situé dans la partie basse du gros intestin). Elle est liée aux nombreuses bactéries qui peuplent l'intestin, et favorisée par une obstruction liée aux selles (stercolithe).

L'appendice commence par enfler. Il devient ensuite de plus en plus sensible et peut finir par former un abcès empli du pus. Lorsque cet abcès se perfore et se vide dans l'abdomen, il entraîne une péritonite, principale indication de chirurgie.

Les principaux symptômes de l'appendicite sont : des douleurs abdominales (en bas à droite du ventre), une légère fièvre, des nausées, et parfois des vomissements. L’abdomen finit par être tendu et très douloureux, la fièvre s'élève et la fatigue s'aggrave.

Son diagnostic repose sur un examen clinique et une prise de sang. Il doit être confirmé par une échographie ou un scanner.

Qu'est-ce...

Lire la suite