Apple fond de 200 milliards de dollars en Bourse, la Chine à l’offensive

Si elles étaient étendues, de telles mesures représenteraient un défi pour le fabricant de l'iPhone, alors que la Chine est son plus gros marché à l'étranger, mais aussi pour une grande part, son principal centre de production. Sur deux jours, le titre d'Apple s'est délesté de plus de 6% revenant à son niveau du 25 août et faisant fondre sa capitalisation boursière de plus de 200 milliards de dollars à 2.776 milliards de dollars. Après un repli de 3,6% mercredi, l'action du groupe de Cupertino (Californie) a encore perdu 2,92% jeudi à 177,56 dollars.

Un article du Wall Street Journal, paru mercredi, a affirmé que les autorités ont interdit aux employés d'agences gouvernementales l'usage professionnel d'iPhone, ou même, pour les détenteurs du smartphone d'Apple, de l'emmener sur leur lieu de travail. Interrogé jeudi par l'AFP, Apple ne s'était pas encore exprimé. "La croissance d'Apple dépend beaucoup de la Chine et si la répression de Pékin s'intensifie, cela pourrait poser un gros problème à une série d'entreprises technologiques qui dépendent aussi de la Chine", a estimé Edward Moya, analyste pour Oanda. Les investisseurs craignent que les restrictions chinoises n'entravent les perspectives de revenus d'Apple.

Toutefois, pour Dan Ives de Wedbush, la présence d'iPhone dans les administrations chinoises ne représente qu'une petite part du marché d'Apple en Chine. "Au pire", cela concernerait "500.000 appareils sur les quelque 45 millions qui vont être vendus en Chine au cours des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite