Comment apprendre à nos enfants à devenir optimistes ?

Valérie Josselin
·1 min de lecture

La « positive attitude » n’est pas une qualité innée ! Alors, comment aider les 7-12 ans à retenir le bon côté des choses, surtout quand on a soi-même du mal à rester enthousiaste?

Les enfants seraient optimistes par nature ? Non, en tout cas pas à partir de 7 ans, alors qu’ils commencent à structurer leur pensée et leur vocabulaire. « A cet âge, ils apprennent à mesurer l’aspect positif des choses ou, au contraire, à porter leur attention sur les événements négatifs », souligne Cécile Neuville¹, psychologue. Et, bien sûr, cela dépend de nous, parents. Vous êtes un grand optimiste ? Tant mieux, les neurosciences ont montré que cette qualité était contagieuse. En plus, elle dope les facultés intellectuelles, alimente la réussite, maintient en forme… Forte pression pour les parents un brin défaitistes ! Suivez la méthode pour leur apprendre à voir le verre à moitié plein.

Cultiver la « lucidité positive »

Faustine pense avoir trouvé la parade en épargnant à ses deux enfants de 6 et 8 ans toute nouvelle désagréable. Mauvaise idée. « Chercher à protéger l’enfant est contre-productif, prévient le psychologue Yves-Alexandre Thalmann². Il sent qu’on lui cache des choses et cela ne peut que l’inquiéter. La réalité est une série de faits bruts, c’est notre discours intérieur qui l’habille de sens (généralisations, jugements, suppositions…). Pour armer l’enfant, mieux vaut développer un optimisme lucide ».

Comment ? Ne pas nier une situation qui nous inquiète, sans pour autant se laisser abattre et en se gardant de toute phrase définitive (« Le monde est foutu », « Qu’est-ce...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi