Comment apprendre de ses erreurs ? Les conseils d’une experte

©fizkes/ iStock

Si l’échec peut souvent décourager, il peut aussi devenir un moteur, et pousser à se dépasser et persévérer. Comment mieux rebondir après nos erreurs ? Marion Sterlin, coach professionnelle, nous éclaire.

ELLE. Entre un entretien raté, un projet abandonné, des résultats décevants… comment réagir face à un échec professionnel ? 

Marion Sterlin. Il faut déjà analyser ce sentiment d’échec : êtes-vous déçue ou frustrée, ou au contraire joyeuse et rassurée ? Parfois, rater un entretien, par exemple, soulage ou rassure, et permet de réaliser ce que l’on souhaite réellement. C’est très important d’être honnête avec soi-même pour prendre conscience de ses émotions et surtout, ne pas faire l’autruche ! Derrière chaque émotion, il y a un besoin. C’est en restant à votre écoute que vous pourrez identifier ce besoin et rebondir. Avant d’en parler à votre entourage, soyez en accord avec votre ressenti et vos envies. Et plutôt que de s’appesantir sur l’échec, il faut comprendre et se féliciter de tout ce qu’on a mis en œuvre, qui n’est pas pour autant à jeter.

ELLE. On dit que « l’erreur est humaine, la répéter est diabolique ». Quand faut-il arrêter de persévérer ?

MS. Dans certains cas, l’échec peut être stimulant et donner la motivation nécessaire pour tenter à nouveau. Dans d’autres cas, il permet d’ouvrir les yeux et de changer de voie. Mais comment bien faire la différence ? Encore une fois, en analysant bien le sentiment provoqué par l’échec, on comprend quel besoin y est lié. Et on peut plus facilement éviter cette répétition, ce cercle vicieux. Et éventuellement bifurquer. Certaines personnes sont...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi