Après 50 ans, à quelle fréquence fait-on l’amour ?

©iStock

Une nouvelle étude nous en dit plus sur un sujet qui est longtemps resté tabou, la sexualité après cinquante ans.

Dans les médias et dans les esprits, cinquantaine et sexualité riment souvent avec la ménopause et la baisse du désir. Pourtant, beaucoup de femmes, et d’hommes, expérimentent une hausse de leur libido après la quarantaine. Une nouvelle étude LELO s’est penchée sur la question du désir des quinquas et des séniors. Visiblement, beaucoup d’entre elles et eux vivent de meilleures expériences sexuelles à cet âge-là (45 % des 2000 sondés). 37% d’entre elles et eux déclaraient même être bien plus actif·ves que dans leur jeunesse.

Lire aussi >> L'amour à 50 ans : l'âge idéal pour « jouir sans entraves »

Des inégalités hommes-femmes

Pourtant, il reste des inégalités sexuelles après cinquante ans. Une étude Ifop pour « Marianne » révèle que la moyenne des rapports sexuels hebdomadaires pour les hommes de plus de 50 ans est de 1,4 et de 0,9 pour les femmes de la même tranche d’âge. Seules 4 % des quinquagénaires femmes ont plus de 3 rapports sexuels par semaine et « 22% des 7.403 personnes sondées confient avoir une seule partie de jambes en l’air par semaine », rappelle « Auféminin ». À partir de 60 ans, la fréquence des parties de jambes en l’air baisse progressivement. Les hommes de 50 à 64 ans ont en moyenne 1,6 rapport sexuel par semaine, contre 1 après 65 ans. Les femmes entre 50 et 64 font l’amour 1,1 fois par semaine et 0,6 fois après 65 ans.

Vive la retraite !

Si le sexe devient moins fréquent avec l’âge, il...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles