1 / 12

La métamorphose de Marine

Crédit : Instagram marine_weightandsee

Après avoir été humiliée par un médecin, une ancienne obèse de 140 kilos se métamorphose

Marine Dessymoulie, une jeune femme de 29 ans originaire de la banlieue parisienne, a perdu 60 kilos en l’espace de deux ans. Après avoir été diminuée par un médecin, elle trouve la force et la détermination nécessaires pour perdre presque la moitié de son poids, sans avoir recours à la chirurgie.

“Ça ne dérange pas votre mari que vous soyez grosse ?” s’est entendu dire Marine Dessymoulie, le 19 février 2015 alors qu’elle passait une consultation chez le médecin de travail. Un électrochoc. Ce jour-là, Marine s’est rendu compte de la gravité de la situation : elle pesait 140 kilos. “J’étais consciente mais pas gênée. Je n’avais pas de balance chez moi et je refusais de me peser”.

Même si elle “avait toujours été grosse”, le quotidien de la jeune femme s’apparentait de plus en plus à un chemin de croix : “J’avais peur de prendre le métro et de ne pas pouvoir m’asseoir, de partir en vacances à la plage, je fondais en larmes quand je devais acheter des vêtements ou encore effrayée de me rendre à Disneyland et d’être trop lourde pour les attractions”. Et puis, cette phrase… Posée presque innocemment. Cela l’a laissée bouche-bée : “Je n’ai pas pu lui répondre. J’étais tellement choquée de la façon dont elle s’est adressée à moi. Je n’ai même pas pu m’énerver tellement j’étais honteuse” poursuit-elle. “Je me suis tue et je suis partie”.

Ce n’est pas parce qu’elle s’est tue qu’elle n’a pas réagi. Chamboulée, elle tape “nutritionniste et le nom de sa ville” sur un moteur de recherche et appelle aussitôt. “Le lendemain, j’avais rendez-vous chez une nutritionniste, et ça a commencé à partir de ce moment-là”.

Réapprendre à manger

“La nutritionniste ne m’a pas pesée. Elle m’a juste écoutée et m’a guidée”. Avant cette rencontre, Marine ne petit-déjeunait pas : elle avalait une boîte de gâteaux à 10h. Le reste de la journée était consacrée à la nourriture: “ Je mangeais sans fin. L’important pour moi était de se remplir. J’avais sûrement un mal-être” confie-t-elle.

Fini les fast-food, la jeune Parisienne découvre les fruits et les légumes. Au bout de la première semaine, elle perd 3 kilos. “Je précise toujours le fait que je me suis soumise à un rééquilibrage alimentaire et non pas à un régime” martèle-t-elle.

“J’ai changé ma façon de m’alimenter mais je ne me suis pas privée”. Grâce à une pratique intensive du sport (cinq séances par semaine en moyenne), elle accomplit une prouesse. 20 kilos de moins après 6 mois de régime. Aujourd’hui, elle pèse 78 kilos et son objectif est de perdre encore 10 kilos. “Avant, on m’appelait la grosse sportive parce que j’ai toujours fait du sport. Aujourd’hui, j’arrive à faire du running. Je viens de courir 10 kilomètres et j’en suis extrêmement fière.”

Marine loses weight and shares…

Une force mentale qu’elle puise dans les encouragements et les réseaux sociaux. Sur Instagram, Marine parle de son expérience avec des personnes désirant perdre du poids. Elle poste des clichés de ses plats, détaille ses nouveaux exploits sportifs et échange des conseils avec les “régimeuses” du réseau. “Instagram, ça m’a aidé à tenir”.

Deux ans plus tôt, quand le médecin lui a brutalement demandé si son surpoids ne dérangeait pas son compagnon, Marine n’avait pas soufflé mot. “J’ai hâte d’avoir mon nouveau rendez-vous car j’ai encore de la rancoeur…”, déclare-t-elle en esquissant un sourire timide. “J’ai juste envie de lui dire : t’as vu tout ce que j’ai réussi à faire et sans opération !” En creusant, la rancoeur s’estompe. “Finalement, c’est la grosse claque qui m’a permis de me retrouver. Elle m’a sauvée la vie”.

Et parce qu’elle sait que les mots peuvent faire changer, Marine Dessymoulie aimerait consacrer une partie de son quotidien aux autres par l’intermédiaire d’un programme d’amincissement ou de conférences.