Après les avoir aggressés, le Qatar recruterait des gays pour traquer d'autres personnes LGBT+

Le Qatar, qui s'apprête à accueillir des millions de supporters venus du monde entier pour le Mondial de football, le 20 novembre prochain, n'en finit pas de créer la polémique. Les dernières informations recueillies par le quotidien britannique The Guardian révèlent une stratégie particulièrement tordue pour s'en prendre à la communauté LGBT+.

Ainsi, le journal rapporte qu'un éminent médecin qatari et militant des droits des homosexuels leur a confié que des Qataris gays n'auraient pas été torturés en échange de leur collaboration dans la traque d'autres personnes LGBT.

Nasser Mohammed vit aux Etats-Unis mais est en contact régulier avec des centaines de gays vivant au Qatar. Le médecin affirme que des réseaux secrets auraient été découverts après des arrestations préventives par le département de la sécurité.

"Un bon nombre d'entre eux [des Qataris LGBT+] ne se connaissent pas", précise-t-il. "C'est plus sûr ainsi, car quand les forces de l'ordre trouvent une personne, elles tentent alors activement de retrouver tout son réseau. [...] Il existe des agents issus de la communauté gay à qui l'on a promis de leur épargner la torture en échange de leur collaboration avec les autorités, en les aidant à trouver des groupes de personnes LGBT+", décrit Nasser Mohammed.

Au Qatar, les droits des personnes de la communauté LGBT+ sont systématiquement bafoués. L'émirat conservateur punit les relations sexuelles entre personnes du même...

Lire la suite


À lire aussi

Avec "Une histoire à soi", Amandine Gay (re)donne la parole aux personnes adoptées
Entre défense des personnes LGBT et respect du Qatar, Hugo Lloris semble avoir tranché
Plus de personnes racisées et LGBT+ élues maires en France