Après un cancer du sein, elles font un trek dans le désert marocain

·1 min de lecture

A 35 ans, on se dit qu'on a la vie devant soi, que tout commence, ou du moins, qu'on est bien loin de la fin. Et un soir, on se couche et on sent quelque chose d'étrange dans son sein droit. Un jour, on va chez la gynéco pour la visite annuelle, lorsqu'elle palpe une boule. Un jour, l'impression d'être une jeune femme invincible s'effondre parce que le diagnostic tombe, "c'est un cancer du sein, madame". Céline, Sophie et Myriam ont vécu ces scénarios, elles ont toutes trois développé une tumeur au sein droit à l'âge de 35 ans. Aucune génétique n'aurait pu prédire ces annonces. Toutes les trois pensaient que ça n'arrivait qu'aux "têtes blanches", et se sont demandées ce qu'elles fabriquaient là, dans cette salle de soins avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Mais toutes les trois sont en vie, en bonne santé, et assises sous une tente berbère, après une journée de marche intense sous le soleil du Sahara. Elles forment l'un des équipages du trek Rose Trip Maroc. Depuis la maladie, en passant par les traitements, jusqu'à leur renaissance, qui s'incarne tout particulièrement dans cette expérience commune, elles témoignent.

Après la maladie, c'est carpe diem

Après avoir senti la boule, Céline est prise en charge tôt dans la maladie, au grade 2, le cancer est isolé. Elle n'a pas de chimiothérapie, mais une grosse dose de radiothérapie et cinq ans d'hormonothérapie. Sophie est prise au grade 3, elle est traitée pendant 18 mois sous herceptin (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 8 novembre : chiffres, annonces
Fluvoxamine : cet antidépresseur est-il efficace pour réduire les formes graves du Covid-19 ?
Cancer du sein triple négatif : un nouveau médicament autorisé par la Haute Autorité de Santé
L'actrice Clémentine Célarié révèle être atteinte d'un cancer du côlon
Tabac : 7 signes qui prouvent que vous êtes prêt à arrêter de fumer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles