Après le confinement, des séjours gratuits pour redonner le moral aux étudiants

·1 min de lecture

Le quotidien d'Ariadna, étudiante en finances à Paris résume à lui seul la situation vécue par des millions de jeunes. "Je vis dans un studio de 25 m2 avec mon copain. Depuis un an, mon quotidien est fait de cours en visio avec la fac et de réunions en distanciel pour l’entreprise où je suis en alternance. Quand le couvre-feu était à18h, nous n’avions même pas le temps de sortir pour acheter à manger". Après une année derrière un écran dans des appartements exigus, le mal-être estudiantin atteint des pics préoccupants. Exténués, isolés, précarisés, les jeunes voient leur santé mentale se dégrader. Presque la moitié des 22-24 ans* disent ressentir un trouble anxieux généralisé. Chiffre alarmant, 29% évoquent même des pensées suicidaires. Pour les aider à tenir bon, l’office du tourisme d’Anjou s’est mobilisé pour leur offrir des séjours ou des activités, avec pour slogan « garde le moral, viens à la campagne ». Réunissant une quarantaine de prestataires (hébergeurs, viticulteurs et centres de loisirs), cette opération solidaire, débutée en février dernier, a déjà profité à 200 étudiants et apprentis du département. Une initiative reprise sur la côte Atlantique. À ce jour, l’office du tourisme de Saint-Brévin-Les-Pins propose cinq possibilités d’hébergements en chambre d’hôte, mais aussi dans des cabanes perchées au milieu des pins maritimes. Des centres nautiques se sont également greffés à l’opération pour offrir des initiations au kite surf, au char à voile, au kayak, et même (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite