Après Delphine Jubillar, la nouvelle disparition d’une mère de famille inquiète

·2 min de lecture

Alors que tous les esprits sont concentrés sur l’affaire Delphine Jubillar depuis deux mois, la disparition inquiétante d’une autre mère de famille vient bouleverser la France. Magali Blandin – éducatrice spécialisée âgée de 42 ans, et maman célibataire de quatre enfants âgés de 4 à 15 ans – a été aperçue pour la dernière fois mercredi 10 février 2021 dans un bureau de tabac près de son lieu de travail, à Rennes. Elle serait ensuite rentrée dans son appartement de Montfort-sur-Meu, où elle réside depuis la séparation avec son mari l’été dernier. Le couple est donc actuellement en instance de divorce, à l’instar de Delphine et Cédric Jubillar.

Une enquête pour “recherche des causes d’une disparition inquiétante d’une personne majeure” a été ouverte par le parquet de Rennes. Comme l’a fait savoir le procureur de la République, Philippe Astruc, les policiers mettront “tous les moyens nécessaires” en œuvre pour retrouver Magali Blandin. La gendarmerie d’Ille-et-Vilaine a notamment lancé un appel à témoins pour tenter d’obtenir des informations sur cette femme d’1m50 aux cheveux châtains clairs. Une battue citoyenne a été organisée, tandis que des plongeurs, hélicoptères et chiens pisteurs ont également été mis à contribution.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la dernière preuve de vie de Magali Blandin remonte au jeudi 11 février. Son téléphone portable aurait alors borné non loin de son domicile, avant de s’éteindre totalement. Ce jour-là, la mère de famille était en congé. Le lendemain, elle n’est pas allée travailler ni récupérer ses enfants à la sortie de l’école. Ce sont ses collègues et un membre de sa famille qui ont donc signalé sa disparition vendredi 12 février 2021. Les autorités estiment qu’elle relève d’un “caractère très inquiétant” et envisagent toutes les hypothèses : “À ce stade, rien ne nous permet de privilégier une piste. Disparition volontaire, suicide, mauvaise rencontre, acte criminel… Tout est sur la table”, a déclaré Sébastien Jaudon, commandant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite