Après une hystérectomie, quels sont les conséquences et changements sur le corps ?

L’hystérectomie est recommandée dans des situations bien particulières. Cette opération peut par exemple être préconisée dans certains cas de fibromes utérins, d’endométriose, ou pour traiter un cancer des organes reproducteurs féminins.

L’hystérectomie désigne l’ablation de l’utérus. Cette intervention chirurgicale peut être préconisée pour soulager les symptômes liés à certaines pathologies, telles que les fibromes utérins, le prolapsus utérin, c’est-à-dire une descente d’organe, ou l’endométriose par exemple. L’hystérectomie est également conseillée pour traiter et limiter le développement de certains cancers gynécologiques. Comme l’indique la Société canadienne du cancer sur son site, il existe différents types d’hystérectomie :

Comme le précise l’hôpital Robert-Debré de l’AP-HP sur son site internet, l’hystérectomie « se pratique sous anesthésie générale, et le geste chirurgical dure environ 1 heure ». L’hystérectomie peut être réalisée par laparotomie, autrement dit par voie abdominale, par voie basse, c’est-à-dire par voie vaginale, ou par cœlioscopie, une technique qui consiste à faire des petites incisions sur la paroi abdominale. Il est ensuite souvent conseillé à la patiente de prendre un mois de repos, avant de reprendre ses activités quotidiennes.

Suite à une hystérectomie, la patiente est généralement hospitalisée entre un et trois jours. Il est possible d’avoir des saignements vaginaux et de ressentir des douleurs dans la zone après l’opération. Avoir de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite