Après Linky, faut-il avoir peur que son petit frère "Pinky" débarque chez vous ?

Si son nom et sa couleur pourraient être ceux d’un bisounours, “Pinky” est en réalité un compteur électrique dernier cri. Contrairement à son grand frère “Linky”, il n'est pas destiné aux foyers individuels, mais plutôt aux immeubles et aux collectivités, rapportait Presse Citron, mardi 22 août. Cet appareil, tout comme son prédécesseur, est un compteur intelligent conçu pour soutenir la transition énergétique.

“Pour les gestionnaires d’immeubles, Pinky servira à améliorer leur efficacité énergétique en analysant ce qui cause les plus grosses consommations ou en détectant des anomalies”, résume auprès du Journal du net Yves Barlier, directeur Planification Etudes Projets Smart grids d'Enedis. Pinky peut même prendre des mesures correctives, en envoyant, par exemple, un ordre au gestionnaire pour éteindre un équipement laissé inutilement allumé.

Comme Linky, ce nouveau compteur rose fuchsia collecte et transmet des données en temps réel. Il se distingue néanmoins par sa concentration sur l’échelle locale. Perfectionné depuis 2018 dans le lab du groupe, il permet en effet de surveiller et de coordonner les flux d'énergie dans un quartier ou un immeuble donné. Il peut signaler à Enedis les transits d'énergie, coordonner le déploiement des bornes de recharge pour véhicules électriques, et même surveiller si un quartier injecte ou tire de l'énergie du réseau à l’instant T, résume Presse Citron.

Les avantages de Pinky sont donc multiples. En mesurant en temps réel les tensions, les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite