Après “Ordesa”, Manuel Vilas poursuit ses confessions intimes avec “Alegría”

Gérard Lefort
·1 min de lecture
© Álex Gallegos/Editions du sous-sol
© Álex Gallegos/Editions du sous-sol

A Cordoue, un soir d’été caniculaire, une dame impeccable d’élégance bourgeoise dînait à la terrasse d’un restaurant. Les yeux rivés sur leurs téléphones portables, chaleur supplémentaire, ses compatriotes étaient à l’écoute d’un match de foot opposant l’Espagne à la France. Soudain les Hispaniques marquèrent un but. La dame comme il faut se leva alors d’un bond et se mit à hurler à l’unisson : “Alegría !” Le nouveau livre de l’espagnolissime Manuel Vilas se nomme Alegría (qui se rapporte au mot “joie”) et fait ce même effet. Une autobiographie d’apparence classique mais qui régulièrement ébouriffe ses cheveux, desserre le nœud de sa cravate, tombe la veste pour crier la barbarie de son allégresse.

Lire la suite...