Après sept siècles de mystère, on sait enfin d’où venait la peste noire

© Amaltea/Grugliasco/Crapa de Mort/Camillo Balossini/Mondadori Portfolio via Getty Images

Dans une étude publiée mercredi 15 juin dans la revue « Nature », des scientifiques confirment que la maladie venait d’Asie centrale, dans l’actuel Kirghizistan.

Sept siècles de questionnements enfin résolus ? C’est ce que porte à croire une récente étude sur le mystère de la peste noire. Si les pistes sur l’origine d’une des pandémies les plus meurtrières – la « mort noire » a tué jusqu’à 60 % de la population d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord en huit ans – convergeaient vers la Chine, aucune preuve scientifique ne pouvait prouver cette théorie. Jusqu’à aujourd’hui.

Lire aussi >> Covid long : enquête sur les femmes en mal de diagnostic

Selon l’étude publiée mercredi 15 juin dans la revue britannique « Nature », la peste noire a émergé dans l’actuel Kirghizistan, pays enclavé entre la Chine et le Kazakhstan. C’est grâce à de l’ADN humain ancien, extrait depuis un site funéraire du XIVe siècle dans le nord du pays d’Asie centrale, que les chercheurs ont pu remonter à la source.

« J’ai toujours été fasciné par la peste noire, et l’un de mes rêves était de résoudre le mystère de ses origines », a raconté l’historien spécialiste des catastrophes Phil Slavin, l’un des auteurs de l’étude.

ADN dentaire de sept squelettes

Ce professeur à l’Université de Stirling, en Écosse, connaissait l’existence de deux sites funéraires médiévaux près du lac d’Issyk Kul au Kirghizistan, qui avaient été fouillés à la fin du XIXe siècle. Sur plus de 400 pierres tombales, une centaine était précisément datée : 1338-1339 – dates auquelles la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi