Arbres du jardin : les règles à connaître pour éviter les conflits de voisinage

·1 min de lecture

La loi fixe les distances minimum à respecter pour planter arbres et arbustes près d’un terrain contigu : 50 centimètres pour les végétaux ne dépassant pas 2 mètres de haut, et 2 mètres pour les spécimens plus grands. Cette réglementation souffre toutefois certaines exceptions.

A Paris et dans plusieurs départements d’Île-de-France, par exemple, le respect des distances minimales n’est pas obligatoire. Il est donc essentiel de se renseigner en mairie afin de connaître les usages et les règles éventuellement fixées par le plan local d’urbanisme, lequel peut même interdire l’abattage des arbres. En lotissement, le règlement de copropriété fixe parfois des règles spécifiques.

Un arbre trop haut ou trop près, des branches envahissantes constituent un trouble anormal de voisinage. Le propriétaire des végétaux incriminés est en principe tenu de procéder à un élagage, voire à l’arrachage des plantations. Vous n’avez pas le droit d’élaguer vous-même les branches qui débordent sur votre terrain. Vous pouvez en revanche couper les racines qui envahissent votre jardin. Mais si l’arbre meurt cela peut constituer un préjudice justifiant réparation.

L’ombre apportée par le feuillage ne constitue pas, en principe, un trouble anormal de voisinage, pas plus que l’envol des pétales lors de la floraison ou la chute des feuilles à l’automne. Le trouble anormal n’est que rarement reconnu par les tribunaux ; il peut l'être par exemple si la chute particulièrement abondante de feuilles constitue un danger (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles