ARCHIVES - Retour sur l'histoire mouvementée entre Jean-Luc Godard et le Festival de Cannes

© AFP

Jean-Luc Godard, figure majeure du cinéma et l'un des fondateurs du mouvement de la Nouvelle Vague, est mort mardi 13 septembre à l'âge de 91 ans . Le franco-suisse est décédé "paisiblement" mardi à son domicile dans la petite commune de Rolle en Suisse, a indiqué sa famille dans un communiqué. Tout au long de sa carrière exceptionnelle, le réalisateur d'A bout de souffle ou encore du Mépris a toujours eu une relation tumultueuse et capricieuse avec le Festival de Cannes. Europe 1 revient sur ces cinq dates qui marquantes de l'inimitié entre l'artiste et la Croisette.

"Jean-Luc a promis d'être là… ce qui ne veut rien dire". Au moment d’annoncer la sélection en compétition officielle au Festival de Cannes 2018 du Livre d’Image , le dernier film de Jean-Luc Godard, Thierry Frémaux a redoublé de prudence. Le délégué général du raout cannois a bien fait :  le cinéaste visionnaire de la Nouvelle Vague a fait faux bond au festival au dernier moment , il ne montera pas les marches et se contentera d'une courte vidéo-conférence de presse. Un rebondissement de plus dans une relation capricieuse et mouvementée. Retour sur l’histoire cannoise de "JLG" en cinq anecdotes croustillantes.

1960 : le camouflet pour A bout de souffle

Avec le 13e Festival de Cannes s’ouvre une nouvelle décennie de cinéma. La Nouvelle Vague est encore un concept un peu flou , porté par quelques jeunes réalisateurs : Jacques Rivette, François Truffaut, Claude Chabrol et donc Jean-Luc Godard. Après Les 400 coups ...


Lire la suite sur Europe1