Ardèche: 14 cas de rougeole déclarés dans un collège, un enfant hospitalisé "quelques jours"

Ardèche: 14 cas de rougeole déclarés dans un collège, un enfant hospitalisé "quelques jours"

C'est le retour de la rougeole en France. L'Agence régionale de santé d'Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé ce lundi la présence de plusieurs cas de cette maladie hautement contagieuse en Ardèche au sein d'un même établissement.

"À ce stade, 14 cas ont été déclarés à l’ARS", explique l'agence à BFMTV.com ce mardi.

Les élèves en question sont scolarisés au Collège Charles de Gaulle à Guilherand-Granges (Ardèche). L'un d'eux a dû être hospitalisé "quelques jours" et est depuis sorti de l'hôpital. Les malades fréquentaient des clubs sportifs dans la zone Drôme-Ardèche, et ont donc pu contaminer des personnes dans tout le bassin.

Les contaminations ayant pu dépasser le seul collège, l'Éducation nationale a alerté les parents des deux départements sur la situation et la marche à suivre en cas d'apparition de symptômes:

"Les parents sont invités à surveiller l’état de santé de leurs enfants et aller consulter leur médecin devant l’apparition des symptômes: fièvre généralement élevée, toux, nez qui coule, conjonctivite, fatigue".

Maladie très contagieuse

La rougeole est par nature très contagieuse. Un malade peut, en l'absence de mesures de prévention, en contaminer jusqu'à 20 autres. La maladie évolue d'abord pendant 1 à 3 semaines sans que les symptômes n'apparaissent. La rougeole peut de surcroît se manifester sous des formes sévères nécessitant une hospitalisation.

En 2022, Santé Publique France (SPF) notait une "quasi-absence de circulation du virus". La France, comme la majorité des pays d'Europe, ont bénéficié d'une chute du nombre de cas de la maladie depuis le sommet de la crise du Covid-19 et ses mesures préventives. Malgré la levée des mesures barrières, la circulation de la rougeole reste faible.

Cette faible circulation prolongée "peut s’expliquer d’une part, par l’amélioration constatée de la couverture vaccinale" chez les nourrissons et " par l’immunité acquise au cours des dernières épidémies", selon SPF. Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination est devenue obligatoire pour les enfants.

Depuis la mise à disposition du vaccin, le nombre d'épidémies de rougeoles a fortement diminué. Cependant, le taux de vaccination au sein de la population générale n'est pas assez important pour éradiquer totalement la maladie.

En Ardèche et dans la Drôme, l'ARS recommande aux personnes non vaccinées ou à la vaccination incomplète (une dose sur deux) de "consulter rapidement un médecin ou un pharmacien, muni de son carnet de santé, pour la mise à jour de la vaccination anti-rougeoleuse".

Article original publié sur BFMTV.com