Arrêtons de nous demander pourquoi les femmes "belles" sont trompées

La nouvelle a mis Internet en émoi. La mannequin et autrice Emily Ratajkowski et son mari Sebastian Bear-McClard divorcent. L'une des raisons à l'origine de cette décision ? L'infidélité de ce dernier. C'est en tout cas ce qu'affirme une source au média Page Six, clamant que le producteur l'aurait trompée plus d'une fois. Depuis, la jeune femme est apparue sans son alliance sur TikTok... où les commentaires sur l'affaire vont bon train.

Seulement, au-delà d'épingler le comportement de Sebastian Bear-McClard, les internautes se vautrent dans une réflexion particulièrement problématique, estimant qu'"EmRata" n'aurait pas dû être trompée parce qu'elle est trop "belle". "Comment a-t-elle pu être trompée ?" ; "une femme comme elle peut être trompée", lâchent certain·es visiblement interloqué·es. Autant de remarques qui ne sont pas sans rappeler les réactions à l'annonce de la séparation de Shakira et de Gerard Piqué, pour des motifs similaires.

Et qui, lorsqu'on les regarde de plus près, partent d'un principe profondément sexiste : les femmes qui correspondent aux standards de beauté ne mériteraient pas d'être victimes d'infidélité, contrairement à celles qui ne seraient pas aussi "jolies" ou ne feraient pas autant d'effort que les premières. Aïe.

Entre promesses biaisées et diktats sociétaux

Dans Glamour UK, le psychothérapeute Nicholas Rose analyse : "Notre société, pauvre en temps et riche en technologie, fait que la beauté est considérée...

Lire la suite


À lire aussi

Mais pourquoi la droite américaine s'attaque-t-elle aux "femmes à chats" ?
Pourquoi les femmes suisses ont crié leur colère à 15h24
Pourquoi le télétravail alourdit la charge mentale des femmes pendant le confinement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles