Publicité

“Il est arrivé avec un garde du corps…” : Anthony Delon en danger à cause de son couple avec Stéphanie de Monaco

Depuis la rentrée, Mouloud Achour présente une nouvelle formule de son émission Clique sur Canal +. L’animateur propose désormais des entretiens en tête-à-tête avec ses invités. Après la comédienne Adèle Exarchopoulos, la chanteuse Hoshi ou encore Pascal Obispo, il recevait Anthony Delon ce lundi 18 septembre. L’acteur de La vérité si je mens ! était venu faire la promotion de son livre intitulé Entre chien et loup, publié l’an dernier aux éditions Points. Dans cet ouvrage, il offre un témoignage bouleversant sur son enfance, ses années de jeunesse ou encore la maladie de sa mère qu'il a accompagnée jusqu'au dernier jour. Sur le plateau de Clique, Anthony Delon s’est laissé aller à davantage de confidences au sujet notamment de sa relation ave Stéphanie de Monaco, fille du prince Rainier III et de la princesse Grace Kelly. En 1984, Stéphanie de Monaco, 19 ans, et Anthony Delon, 20 ans, ont vécu une histoire d’amour. Face à Mouloud Achour, Anthony Delon s’est rappelé la réaction du père de Stéphanie de Monaco qui voyait d’un très mauvais œil cette relation. Tout comme le parrain de la jeune fille qui n’était autre que Frank Sinatra. "C'était une période un peu mouvementée. Le père de Stéphanie a dit 'Voilà, qu'est-ce qui va se passer ?' J'avais eu un accident à un poste-frontière, j'avais pulvérisé une voiture Il a demandé à Frank Sinatra de venir me parler", a raconté Anthony Delon avant de poursuivre son anecdote. (...)

Lire la suite sur Closer

Rihanna maman : pour présenter son deuxième enfant, la chanteuse ne fait rien comme tout le monde !
Marwan Berreni : “si je renversais quelqu’un…”, ses propos alarmants après l’affaire Pierre Palmade
Affaire Pierre Palmade : un célèbre animateur sort les griffes, son avis très à contre-courant
Charles et Camilla à Paris : les Macron attendus au tournant, ces erreurs qu’ils ne doivent surtout pas faire
Disparition d’Emile, 2 ans, au Vernet : les enquêteurs toujours bredouilles, l’espoir se réduit à peau de chagrin