Arrivée du froid : 5 astuces pour ne pas tomber malade

Les températures annoncées en cette fin de semaine se situent environ 3 à 7 degrés sous les moyennes de saison, avec des températures maximales parfois dignes d'un plein mois de janvier ! Le froid va envahir le pays, la neige tombe déjà sur les reliefs à relativement basse altitude et la chute du mercure va se généraliser, avec des maximales parfois à un seul chiffre. Météo France ne parle pas de vague de froid, mais d'un épisode de fraîcheur hivernale... un peu précoce tout de même ! Nos conseils pour ne pas tomber malade dès novembre.

La technique du multicouche

Les températures étant fluctuantes et variables du petit matin à l’après-midi, adoptez la technique du multicouche pour pouvoir vous couvrir immédiatement en cas de petite brise frisquette. Évitez aussi de vous croire encore en été indien (oui, c’est difficile, on vous l’accorde) en vous découvrant un trop peu vite.

Se laver les mains

Un geste évident ? Oui, mais toujours bon à rappeler. 80 % des microbes se transmettent par les mains. Or le risque de contracter une maladie respiratoire ou intestinale peut être réduit par deux si on y est attentif. Alors on y pense plusieurs fois par jour et on s’applique : un bon lavage de mains se fait au savon, dure 30 secondes à une minute, sur toutes les zones (paume, dos, entre les doigts…) et se termine par un séchage minutieux avec une serviette propre ou un papier à usage unique.

Bien s’hydrater

On oublie souvent de boire en hiver, alors que le froid et le chauffage assèchent et déshydratent. Erreur ! Hiver comme été, il faut boire 1,5 litre d’eau (thé, tisane…) par jour.

Booster son système immunitaire

Dans l’assiette, profitez des champignons – c’est de saison -, misez sur l’ail, l’oignon ou encore les échalotes pour prévenir les infections. Outre la classique vitamine C, ne lésinez pas sur les produits riches en zinc, aux vertus antivirales (pain complet, lentilles, foie de veau...) Et pourquoi pas s’offrir une douzaine d’huîtres, qui regorgent de cet oligo-élément protecteur

(...) Cliquez ici pour voir la suite