Cheveux blancs : voici ce qui arrive si on les arrache et pourquoi il ne faut jamais le faire

C.L

A la vue des premiers cheveux blancs vient une manie contre laquelle il est parfois difficile de lutter : les arracher. En premier lieu, ce geste est inutile, car il ne stoppera pas le processus de canitie, en second lieu il entraîne des conséquences parfois irréversibles. Explications.

Qu’il soit érigé en empowerment ou qu’on choisisse de le camoufler, le premier cheveu blanc signe un cap. Irréversible, le processus de canitie parsème notre chevelure de brins argentés. L’un des premiers reflexes à la vue des cheveux blancs est de les arracher. Or, cette alternative n’est pas une bonne idée. Il aura beau avoir disparu sous la pression d’une extraction compulsive, ce cheveu repoussera quoi qu’il en soit… Et il repoussera blanc. Inutile donc de s’infliger de telles souffrances ou de se lancer dans une chasse aux sorcières sur notre tête. Une chance qu’ils réapparaissent, car dans des cas extrêmes, ils pourraient ne pas se renouveler du tout et entraîner une alopécie. En cause ? L’agression infligée au scalp. A chaque cheveu blanc arraché, le follicule est traumatisé. Cela laisse un trou béant, porte ouverte à toutes sortes d’infections et de désagréments. La racine peut être endommagée et la zone blessée. A la clé : on peut relever des micro-saignements, une inflammation des racines « des cicatrices, une infection de la peau, bloquant le follicule pileux et une augmentation du risque de poils incarnés » indique le dermatologue Joshua Zeichner à Allure.

Les cheveux blancs changent

Une chose est sûre, le cheveu modifie non seulement sa teinte en devenant blanc, mais aussi de structure. Il peut paraître plus dru, plus épais et vigoureux. Cela s’explique par deux facteurs : « L’arrachage...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi