Arthrose : "Ma prothèse d'épaule a tout changé" (Noëlle, 68 ans)

"Mon opération est très récente - septembre 2018 - mais quelle satisfaction ! J'ai de l’arthrose partout depuis vingt ans. L’articulation de mon épaule s’est dégradée année après année, et les tendons de la coiffe des rotateurs se sont déchirés. Je ne pouvais plus réaliser des mouvements basiques du quotidien mais surtout, mes nuits étaient devenues un enfer avec un sommeil par intermittence. J’ai vécu ce calvaire durant deux ans, à grand renfort d’anti-inflammatoires. Quand le chirurgien a vu mes radios, il ne m’a pas ménagée en évoquant l’urgence de l’opération. Mon mari m’a encouragée et je me suis enfin décidée.

Si l’intervention s’est bien déroulée, les suites ont été moins agréables mais je savais à quoi m’attendre : bras plaqué contre la poitrine pendant trois semaines pour éviter tout mouvement délétère, nuits en position semi-assise les deux premiers mois, rééducation très très lente au début. Il m'a fallu prendre mon mal en patience. Mais j’avais un bon moral et une furieuse envie de retrouver une vie normale ! Un mois et demi plus tard, je pouvais conduire ma voiture à l’aide d’une boule au volant installée par mon mari. Six mois plus tard, je récupérais 80 % de mobilité grâce aux trois séances de kiné hebdomadaires, dont une partie en piscine, mais également à force d’exercices que je répétais chez moi deux fois par jour. Aujourd’hui, j’arrive à étendre mon linge, un geste que je ne pouvais plus faire depuis longtemps. Elle est pas belle la vie ?"

En savoir plus sur… La durée de vie des prothèses

C’est une question qui inquiète de nombreux patients, qui reculent la date de l’opération en pensant que leur prothèse risque de se dégrader au fil du temps. Pourtant, une étude* parue dans le très sérieux journal médical The Lancet montre qu’une prothèse totale de hanche tient en place pendant vingt-cinq ans chez six patients sur dix et que celle du genou dure autant chez près de huit patients sur dix. Pour l’épaule en revanche, l’Académie de Médecine estimait en juin

(...) Cliquez ici pour voir la suite