Artus s'en prend à "la grande famille du cinéma" après le carton d'Un p'tit truc en plus : "Je voudrais une reconnaissance"

Alors que son film "Un p'tit truc en plus" se rapproche de la barre symbolique des dix millions de spectateurs, Artus n'a pas hésité à tacler "la grande famille du cinéma français" dans une interview accordée au "Parisien".

Alors que son film "Un p'tit truc en plus" se rapproche de la barre symbolique des dix millions de spectateurs, Artus n'a pas hésité à tacler "la grande famille du cinéma français" dans une interview accordée au "Parisien". L'humoriste révélé par Laurent Ruquier et Arthur regrette que les comédies françaises soient boudées par l'Académie des César, alors même que ce sont elles qui fédèrent le plus le public français.

C'est le carton français que personne n'avait vu venir. Alors que toutes les caméras étaient branchées en début d'année sur la comédie Maison de retraite 2 portée par Kev Adams, Jarry, Jean Reno ou encore Chantal Ladesou, mais aussi sur Cocorico qui marquait la première collaboration entre Christian Clavier et Didier Bourdon, c'est finalement une comédie à faible budget qui a créé la surprise, et qui permet à son réalisateur et acteur principal Artus de rentrer dans la cour des grands. Avec son premier film Un p'tit truc en plus, l'humoriste révélé par On n'demande qu'à en rire et Vendredi, tout est permis, signe un petit long métrage adoubé par la critique et par les spectateurs, qui, après huit semaines en tête du box-office, continuent de venir applaudir le film.

Dans Un p'tit truc en plus, Paulo, joué par Artus, et son père Lucien, joué par Clovis Cornillac, s'infiltrent dans une colonie de vacances pour personnes handicapées dirigée par un personnage campé par Alice Belaïdi, pour échapper à la police après avoir réalisé un braquage dans une bijouterie. Au fil des péripéties, les deux malfaiteurs s'attachent pour les jeunes colons, tous porteurs de handicap, et de belles amitiés se créent. Le choc des cultures explose, et les deux héros braqueurs changent de vie. Un film qui a séduit tout le monde, à tel point qu'il vient tout...

Lire la suite

À lire aussi

Un p'tit truc en plus : De quelle maladie souffre Sofian, qu'Artus a porté dans ses bras sur les marches à Cannes ?
Un p'tit truc en plus d'Artus : le fameux gîte du film est une grange du 19e siècle, un refuge paisible où tout n'a pas été simple
Artus prêt à perdre 35 kilos en 4 mois : un régime intensif déjà oublié pour la star d'Un p'tit truc en plus