Ashley Graham partage ses conseils pour une épilation au top !

·2 min de lecture

À l’approche des beaux jours, on aime avoir une épilation parfaite et éviter, par exemple, les poils incarnés. Ashley Graham, qui s’est associée avec la marque Flamingo pour créer une ligne de produits d’épilation, a confié quelques conseils qu’elle applique elle-même pour une peau toute douce.

Ashley Graham est de ces personnes positives qui poussent les autres à s’aimer comme ils sont, à accepter leurs corps car ils sont tous beaux et on aime cette façon de penser. À l’heure, où les réseaux sociaux nous renvoient souvent une image de perfection et où certaines femmes et même certains hommes développent des complexes à force d’être surexposés à ces images de corps parfaits, bien sûr retouchés, on a envie de dire oui à la body positivity. Et puis, l’important est de d’abord vous sentir bien dans votre peau et, même si cela peut sembler niais, c’est en commençant par s’aimer soi-même que l’on pourra se libérer des carcans de notre société. Cette introduction faite, nous pouvons entrer dans le vif du sujet et parler de poils sans tabou.

Une édition limitée de produits d’épilation

Ashley Graham respire la joie de vivre et les good vibes. Elle nous a récemment fait rire avec sa vidéo promotionnelle pour annoncer sa collaboration avec la marque Flamingo, avec qui elle a travaillé sur une édition limitée de produits d’épilation. Le mannequin a écrit en légende « Vous vous souvenez quand je n’avais pas rasé mes aisselles pendant le confinement et que les gens ont piqué une crise pour ça ? Eh bien devinez quoi ? J’ai créé mon propre rasoir ! » Ashley Graham expliquait sur le site de Flamingo « Ma philosophie a toujours été la suivante : rasez ce que vous voulez, épilez à la cire ce que...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles