Aspa : de nombreux retraités ne demandent pas cette aide (de 200 € en moyenne !)

De nombreux retraités y sont éligibles, peu le demandent. Le minimum vieillesse – rebaptisé allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) en 2006 – vise à garantir un niveau minimal de ressources aux personnes âgées disposant de faibles revenus. Parmi les personnes seules âgées de 65 ans ou plus pouvant prétendre à cette aide, une sur deux ne la touchait pas en 2016, selon une étude publiée en mai dernier par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

"Ainsi, 321 200 personnes se situent sous le plafond de ressources pour une personne seule (et sont donc éligibles selon les données fiscales) mais n’ont pas recours au minimum vieillesse, soit un taux de non-recours estimé à 50 %", peut-on lire sur le rapport de la Drees. Le taux de non-recours serait plus élevé chez les femmes (52 %) que chez les hommes (44 %) et chez les personnes âgées de plus de 85 ans (57 %). S’ils en faisaient la demande, les non-recourants pourraient percevoir 205 euros en moyenne par mois, tandis que les recourants bénéficient en moyenne de 337 euros. Une somme non négligeable à l’heure où les prix de l'essence et des matières premières ne font qu'augmenter.

Les retraités âgés de plus de 65 ans résidant en France aux revenus les plus modestes sont éligibles. L’attribution de cette allocation est soumise à un plafond de ressources de 916,78 euros par mois (1 423,31 euros pour un couple), et l’aide s’élève à la différence entre ce plafond et les revenus (en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles