Publicité

Une assistante maternelle condamnée à un an de prison avec sursis après la mort d'un bébé dans une piscine

Illustration - AFP

Le 22 septembre 2022, la fillette dont elle avait la garde s'est noyée dans la piscine de son domicile. Elle a interdiction définitive de continuer à exercer son métier.

Une assistante maternelle de 47 ans a été condamnée ce lundi à un an de prison avec sursis pour homicide involontaire, après la mort d'une fillette de 16 mois dont elle avait la garde.

Comme le rapporte France Bleu, les faits remontent au 22 septembre 2022, alors que l'assistante maternelle garde quatre enfants à son domicile. En fin de journée, avant l'arrivé des parents, deux d'entre eux ont échappé à sa surveillance, passant par une porte-fenêtre. L'assistante maternelle a alors découvert la fillette dans l'eau. Hospitalisée pendant deux jours, elle n'a pas survécu.

"J'ai détruit deux familles"

Lors des débats, la présidente de l'audience a pointé l'absence de protections autour de la piscine. "Le dôme n’avait pas été installé, il aurait dû être là. Une alarme aurait réduit le temps de réaction, il n’y avait pas de protection particulière et la piscine était remplie", a-t-elle notamment déclaré, citée par nos confrères.

En larmes, la nounou s'est excusée auprès des parents, assurant vouloir "revenir en arrière". "J'ai détruit deux familles, la famille de cette petite et ma famille. Ses parents ont perdu leur rayon de soleil, leur bonheur. Je n'ose pas imaginer leur souffrance, je suis profondément désolée", a-t-elle expliqué.

La nourrice a l'interdiction définitive d'exercer son métier.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Mort de Tom, victime du syndrome du bébé secoué : "Son cœur a battu une fois, puis la deuxième fois n’est jamais venue"