Je suis assistante maternelle je ne peux ni arrêter, ni continuer de travailler - BLOG

Anne H.
Il nous est impossible de savoir si nous devons continuer à travailler ou pas, et dans quelles conditions. (image d'illustration)

BLOG - Je suis assistante maternelle, depuis 25 ans. C’est un métier particulier. Un métier qui est, pour beaucoup, une vocation. Un métier qu’on exerce à notre domicile, avec des parents qui sont nos employeurs. Ils nous confient ce qui est le plus important pour eux: leur enfant. Un enfant que nous élevons pendant trois ans, jusqu’à l’entrée en maternelle, un enfant auquel nous apportons beaucoup de présence, d’affection. Une maman m’a dit un jour, en fin de contrat: “Si M. est tellement équilibré, c’est à vous qu’il le doit”.

C’est un métier que j’exerce avec conviction et bonheur depuis de longues années. J’ai toujours entretenu d’excellentes relations avec les parents, basées sur le dialogue, la confiance, le respect mutuel. Jusqu’à cette crise

Pas de consignes claires

Jour 1: vendredi 13 mars 2020

Le président de la République a parlé. Il a demandé le télétravail à tous ceux qui le peuvent, il a insisté sur les gestes barrière, il a appelé les Français à la prudence...

Ce matin tous les bébés sont là. Ils arrivent, on ne prend pas beaucoup de précautions... Que faire avec des jeunes enfants? La seule consigne que les assistantes maternelles ont eu est “Lavez-leur les mains.”.

Les parents ignorent comment ils vont gérer le travail, mais ils comptent tous me laisser leur enfant le lundi suivant.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr  et consulter tous lestémoignages que nous avons publiés.

Inquiétude financière de part et d’autre

Un seul problème se pose: le petit L.  Ses parents sont commerçants, leur salaire est essentiellement composé d’une part variable, pour eux la situation financière est catastrophique. Ils ne m’ont pas caché, dès le jeudi matin en déposant L, qu’ils n’auront pas les moyens de me payer.

Mais le système d’indemnisation chômage des assistantes maternelles est complexe, il faut...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post