Association MaMaMa : «Malgré le sursis obtenu, notre situation reste très précaire»

© FilippoBacci/GettyImages

Depuis deux ans, l’association MaMaMa lutte contre la précarité infantile en distribuant de colis alimentaires et de puériculture sur-mesure. Mais son activité est menacée par la mairie de Saint-Denis et l’intercommunalité Plaine Commune, qui leur ont sommé de quitter les locaux qu’elles occupaient jusqu’ici gratuitement. Entretien avec Inès Chauvet, responsable du pôle inclusion.

ELLE. Comment est née l’association MaMaMa ?

Inès Chauvet. MaMaMa a été créée pendant le premier confinement par Aïcha, Magali, Marielle et Marguerite, qui étaient alors bénévoles pour l’appli Covidom développée par l’AP-HP.  Alors qu’elles étaient chargées de télésurveiller des patients porteurs ou suspectés d'être atteints par le Covid-19, elles se sont rendu compte que les personnes qui les contactaient étaient souvent en grande précarité. Des femmes téléphonaient parce qu’elles n’avaient plus de lait pour leurs enfants, plus de couches. Elles ont donc décidé de lancer l’association MaMaMa, qui a tout de suite reçu de nombreux dons, dont un conséquent de la marque Blédina, qui a nécessité de trouver rapidement un espace de stockage.

Lire aussi >> L’entrepôt du cœur : rencontre avec celles qui veulent aider les mères les plus démunies

ELLE. Quelles sont les missions de MaMaMa ?

Inès Chauvet. L’association dispense une aide matérielle pour les mères isolées d’enfants de moins de trois ans. Nous confectionnons des colis sur-mesure d’aliments pour tout-petits, de couches et de lait infantile. Nous distribuons aussi des vêtements pour les bébés, pour les enfants plus grands, ainsi que pour leurs parents. Depuis le lancement de l’association, ce sont environ 70 000 femmes et enfants qui ont fait appel à l’association, qui dispose de quatre canaux de distribution : les rendez-vous individualisés sur...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles