Assurance chômage : durée d'indemnisation, périodes "rouge" ou "verte", entrée en vigueur… Tout savoir sur la nouvelle réforme

Richard Villalonundefined undefined / iStock

Ce lundi 21 novembre 2022, le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a présenté aux organisations patronales et syndicales les grandes lignes retenues par le gouvernement concernant la réforme de l’assurance chômage. Celle-ci sera effective au 1er février 2023, et sera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2023. Elle sera ensuite renégociée.

Voté du 15 au 17 novembre 2022, par l’Assemblée nationale et le Sénat, l’assurance chômage sera désormais modulable selon l'état du marché du travail et le taux de chômage. Un indicateur "vert" et un indicateur "rouge" détermineront les périodes plus ou moins sensibles. Et cela aura un impact sur la durée de l'indemnisation. Décryptage.

Le gouvernement désire moduler la durée d’indemnité de l’assurance chômage selon le taux de chômage national. Deux périodes sont alors déterminées : la période "verte" et la période "rouge". Lorsque le taux de chômage ne dépasse pas les 9 %, l’indicateur est au vert. Si le chômage national dépasse les 9 % ou augmente de 0,8 % sur un trimestre, et ce, en s’appuyant sur les chiffres de l’Insee, alors la période sera alors considérée comme "rouge".

Dans les cas où l'on traverse une "période verte", la durée d'indemnisation des chômeurs sera raccourcie et diminuera de 25 %. Le coefficient pour calculer les droits est de 0,75. Par exemple, ceux qui bénéficient de 24 mois d’indemnisation, passeront donc à 18 mois.

À l’inverse, lorsque le taux de chômage dépasse les 9 % ou augment de 0,8 % sur un trimestre, l’indicateur passe (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite