Assurance chômage : pourquoi la réforme pénalise les femmes

·1 min de lecture

Le nouveau calcul du salaire journalier de référence défavoriserait les salariés à temps partiel et ceux qui prennent des congés longs, notamment les congés maternités.  

Avec toutes les nouvelles mesures sanitaires, l’annonce est presque passée inaperçue. Lundi soir, à la fin de son allocution, Emmanuel Macron a assuré que la réforme de l’assurance-chômage serait « pleinement mise en œuvre dès le 1er octobre ». Alors qu’elle devait entrer en vigueur début juillet, le Conseil d’État a estimé fin juin que les « incertitudes sur la situation économique » ne permettaient pas de la mettre en place avant fin septembre. Et pour cause : en pleine pandémie, cette réforme vient chambouler le calcul des indemnités chômage de milliers de Français. 

Lire aussi >> Le temps partiel est-il fait pour moi ?

Qu’est-ce qui change avec cette réforme ?  

Le calcul du salaire journalier de référence (SRJ) est utilisé pour définir le montant des allocations chômage. Actuellement, il est calculé en prenant la somme des rémunérations brutes perçues dans les douze mois précédant la rupture du contrat, rapportée au nombre de jours travaillés. Seuls les jours travaillés sont ainsi pris en compte.  

Mais le nouveau mode de calcul est différent : il prendra en compte les jours travaillés et non travaillés, avec comme élément principal de référence le revenu mensuel moyen (c’est-à-dire le salaire divisé par tous les jours du mois et non plus les seuls jours travaillés). Les périodes d’inactivité entre deux contrats seront donc également prises en compte afin d’établir une moyenne. 

Selon l’Unédic, la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles