L’assurance maladie réclame près de 9 000 euros à une femme atteinte du cancer

L’assurance maladie réclame près de 9 000 euros à une femme atteinte du cancer

Une femme de 33 ans, atteinte d'un cancer du sein de grade 3, se voit privée de ses indemnités longue maladie par l’Assurance maladie. 

Le cynisme administratif a-t-il encore frappé ? Dans le Maine-et-Loire, une femme de 33 ans atteinte d’un cancer se voit réclamer de la part de la caisse primaire de l’Assurance maladie près de 9 000 euros pour avoir mis fin à son congé parental trop tôt. Révolté, son mari a poussé un coup de gueule sur son compte Facebook. “Mon épouse a appris son cancer du sein en juillet 2019. À cette époque elle était en congé parental pour s'occuper de notre petit Milo, 10 mois à l'époque. Le médecin décide de la mettre en arrêt longue maladie”, explique Fabien, son mari, sur Facebook.

Après des démarches auprès de la CAF pour “être dans les règles”, le coup de massue tombe pendant le confinement. “La CPAM a réétudié son dossier et la commission a rendu sa décision. Elle n'est pas indemnisable pour son arrêt longue maladie car elle a arrêté son congé parental pour faire place à cet arrêt”, se désole-t-il. Concrètement, l’assurance maladie réclame toutes les indemnités perçues depuis août dernier, soit environ 8 500 euros. "Quand on apprend la nouvelle, c'est un petit peu le ciel qui nous tombe sur la tête, parce que déjà depuis le mois de février, elle ne touchait plus du tout d’indemnités”, raconte Fabien à RTL.

L’Assurance maladie examine le dossier

Selon la radio, un médiateur de la CPAM d'Angers a pris contact avec la famille pour essayer de dénouer la situation. Une cagnotte a été ouverte pour venir en aide au couple et à leurs trois enfants. À ce jour, 4 350 euros ont déjà été récoltés.

Contactée par France 3 Pays de la Loire, l’Assurance maladie dit que le dossier a été “traité conformément à la réglementation”. Et d’ajouter : “Toutefois, cette assurée connait une situation particulière, et par conséquent, nos services examinent actuellement son dossier”.